Forum Gay Guadeloupe
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 10 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 10 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 115 le Dim 23 Juin 2013 - 4:08
Les posteurs les plus actifs du mois

Derniers sujets
» Cherche passif
Ven 5 Oct 2018 - 5:34 par Invité

» relation sérieuse
Sam 22 Sep 2018 - 19:02 par Viinsoou

» Trouver d'autres gays
Mar 14 Aoû 2018 - 17:25 par ok

» QUestionnaire
Lun 13 Aoû 2018 - 0:38 par Invité

» Cherche de nouvelles rencontres
Dim 12 Aoû 2018 - 21:48 par Invité

» plaisir du matin
Dim 12 Aoû 2018 - 21:33 par Invité

» Jeune passif vierge veut se faire enculer pour la premiere fois
Sam 4 Aoû 2018 - 1:33 par Invité

» RENCONTRE MARIE GALANTE
Mar 24 Juil 2018 - 12:59 par dawsoon

» Sex Shop en ligne Guadeloupe
Dim 13 Mai 2018 - 10:11 par Invité

Meilleurs posteurs
djédjé (275)
 
your_yuki_sama (232)
 
kokotayé (215)
 
isafred972 (193)
 
jolicherie (184)
 
Metrotlse (126)
 
Murielle (125)
 
karukeraman (122)
 
jeno (119)
 
♥ DeEsRyEsS ♥ (106)
 


La "sissy bounce", du rap homo made in Nouvelle-Orléans

Aller en bas

La "sissy bounce", du rap homo made in Nouvelle-Orléans

Message par samsamare le Dim 7 Aoû 2011 - 15:39





"Alors que le groupe de rap français Sexion d'Assault faisait scandale avec ses propos homophobes, le "rap-homo" fait fureur en Nouvelle-Orléans. Des chanteurs gays ou travestis noirs font de la "sissy-bounce" (littéralement "déhanchement de pédale"), un dérivé du hip-hop où l'échange verbal avec le public et la danse sont primordiaux.
Bien que de sexe masculin, les chanteurs font parler d'eux au féminin. Ils (ou elles, donc) ont réussi à se faire une place dans ce milieu particulièrement macho, et les radios locales ou les clubs en sont fous.

Pendant que Katey Red, travesti, rappe ses amours homosexuelles, Big Freedia (prononcer Frida), toute crète multicolore dehors, enflamme son public avec des paroles crues sur des sujets violents, comme la prostitution masculine ou le sexe gay. Elle n'y va pas par quatre chemins et chante: "Je suis un pédé sous pression / Quand on aura fini, pose mon fric sur la commode". Autour d'elle, des danseuses remuent leurs hanches de haut en bas le plus vite possible et de la façon la plus sexuelle possible sur des rythmes saccadés et electros, entraînant toute la salle qui finit par se dandiner frénétiquement. Le public est principalement féminin, et comme le rappelle Jonathan Dee dans le New York Times Magazine, certaines spectatrices affirment un féminisme exhubérant par des mimes ou des pancartes: "Message aux hommes: on n'a pas besoin de vous".

Katey Red a ouvert la voie aux autres chanteuses comme Big Freedia, Vockah Redu ou Sissy Nobby (en photo sur la page), numéro 1 des radios locales avec "Consequences". Cependant, cette tendance s'exporte mal. Ce succès exclusif à la Nouvelle-Orléans rappelle sa longue tradition d'artistes noirs et homosexuels, très populaires dans les années 40 et 50, et sa culture prégnante du déguisement et du carnaval."

Source de l'article : Le Parisien.fr


Bonus : la vidéo du reportage consacré au phénomène, par l’émission "Tracks" sur Arte : http://videos.arte.tv/fr/videos/sissy_bounce-3968268.html

+ celle d'un des titres de Sissy Nobby



Dernière édition par samsamare le Lun 8 Aoû 2011 - 14:29, édité 1 fois
avatar
samsamare

Age : 34
Localisation : Baillif
Messages : 68
Membre depuis le : 13/07/2010

https://www.facebook.com/home.php?#!/Samsamare samygunji@live.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La "sissy bounce", du rap homo made in Nouvelle-Orléans

Message par djédjé le Lun 8 Aoû 2011 - 10:07

cool ci-mer
djédjé
avatar
djédjé

Age : 44
Localisation : Capesterre-B-E
Messages : 275
Membre depuis le : 06/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum