Forum Gay Guadeloupe
Connexion

Récupérer mon mot de passe

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 115 le Dim 23 Juin 2013 - 4:08
Les posteurs les plus actifs du mois
Viinsoou
 
Bg97114
 
issaba
 

Derniers sujets
» nouvelle arrivé
Hier à 14:56 par issaba

» Sex discret sur gwada.
Mer 18 Oct 2017 - 10:39 par Invité

» Docteur !!!
Ven 13 Oct 2017 - 18:22 par Invité

» Rencontre entre 15 et 20 ans
Mar 3 Oct 2017 - 22:07 par Viinsoou

» Nouveau actif
Mar 3 Oct 2017 - 22:06 par Viinsoou

» passif sur bt
Mar 3 Oct 2017 - 22:04 par Viinsoou

» discussion et photos de bites
Mar 3 Oct 2017 - 20:31 par Bg97114

» cherche mec pour lui donner du plaisir
Dim 24 Sep 2017 - 15:38 par Invité

» petit plaisir
Mer 20 Sep 2017 - 19:46 par Invité

Meilleurs posteurs
djédjé (275)
 
your_yuki_sama (232)
 
kokotayé (215)
 
isafred972 (193)
 
jolicherie (184)
 
Metrotlse (126)
 
Murielle (125)
 
karukeraman (122)
 
jeno (119)
 
♥ DeEsRyEsS ♥ (106)
 


Que pensez vous de la bisexualité chez les femmes

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Que pensez vous de la bisexualité chez les femmes

Message par ♥ DeEsRyEsS ♥ le Ven 16 Juil 2010 - 2:15

Rappel du premier message :

Les avis son assez mitigés sur la question...

J'aimerais que chacune émettent son opinion, dans le respect et la liberté d'expression de toutes !
cat cat

_________________
avatar
♥ DeEsRyEsS ♥

Age : 32
Localisation : Trois-îlet 972 Point-a-Pitre971
Messages : 106
Membre depuis le : 01/07/2010
Emploi/Loisirs : Bien-être corporel...

shaeness@hotmail.fr

Revenir en haut Aller en bas


Re: Que pensez vous de la bisexualité chez les femmes

Message par jolicherie le Sam 17 Juil 2010 - 19:26

tout a fait d'accord......... lol!
avatar
jolicherie

Messages : 184
Membre depuis le : 02/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez vous de la bisexualité chez les femmes

Message par mimimiel le Mar 17 Aoû 2010 - 13:27

femme bi ? femme polyvalente Rolling Eyes

a voile et a moteur .. yo pa ka jan pren panne !
clown
[i]
avatar
mimimiel

Age : 31
Localisation : guadeloupe
Messages : 20
Membre depuis le : 02/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez vous de la bisexualité chez les femmes

Message par isafred972 le Mar 17 Aoû 2010 - 20:43

c'est très relevé... lol!

_________________
la vitesse de la lumière étant plus rapide que celle du son bien des gens brillent jusqu'au moment où ils ouvrent la bouche
avatar
isafred972

Age : 56
Localisation : Martinique
Messages : 193
Membre depuis le : 13/07/2010
Emploi/Loisirs : Ingénieur en acoustique architecturale

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez vous de la bisexualité chez les femmes

Message par jolicherie le Mar 24 Aoû 2010 - 21:05

lol mimiel !!!!!!!!!!!!!
Very Happy
avatar
jolicherie

Messages : 184
Membre depuis le : 02/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez vous de la bisexualité chez les femmes

Message par isabelle le Dim 5 Déc 2010 - 7:54

♥️ DeEsRyEsS ♥️ a écrit:Les avis son assez mitigés sur la question...

J'aimerais que chacune émettent son opinion, dans le respect et la liberté d'expression de toutes !
cat cat

Tous les gouts sont dans la nature et rien de ce qui est étranger à l'humain peut surprendre...non ?!!

isabelle

Age : 52
Localisation : Paris
Messages : 2
Membre depuis le : 05/12/2010
Emploi/Loisirs : moto

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez vous de la bisexualité chez les femmes

Message par Pix le Ven 8 Juin 2012 - 15:22

POUAH LES BI(E)S Engeance du démon lol! lol!

bon voici un article que j'ai retrouvé sur ZoneZéroGène
(z'allez finir par croire que je suis une geekette Razz ) et qui m'a fait penser à cette discussion:

Bisexualité (tout de suite les gros mots le lundi matin)

Choisis ton camp.

Oui, toi qui nous lis, choisis ton camp et ne fais pas désordre, s’il te plaît.

La société elle te dit que tu dois choisir : soit tu es hétéro, soit tu es homo, soit tu es un homme, soit tu es une femme. Donc tu fais ce que tu veux de ton cul, chéri(e), mais surtout range-toi bien dans une case, pour ne pas perturber les emmanchées bien-pensantes et les crispés du gland.

Bon, d’accord, si vraiment t’as envie de faire ton intéressant(e), t’as qu’à être bi. Ouais, bisexuel(le).

Bi, j’ai dit. Tu sais pas ce que c’est ? Ben c’est un(e) dégénéré(e), pardi. “Un(e) affolé(e) du cul qui trahit la cause des homosexuels, complètement nympho, infidèle, instable, lesbienne ou homo refoulé(e), en phase transitoire, qui expérimente et qui est complètement à côté de ses pompes. Sans doute le résultat d’une enfance difficile”. Oui, je sais, c’est caricatural. Mais je voulais te la faire courte, alors je t’ai compilé toutes les conneries que j’entends couramment.

La bisexualité. LE truc qui n’existe pas, quand on entend certains psys. Et de l’expert qui vient te débiter de la connerie au kilomètre, tu en trouves sur tous les plateaux télé à la mords-moi le noeud. Et ce ne sont pas les quelques dossiers parus dans Psychologies qui vont aider à faire évoluer les mentalités. Quand on constate à quel point l’homosexualité pose encore souci à Mme Michu et son mari Gérard (qui est au taquet de son seuil de tolérance avec le classique : « J’ai rien contre eux, mais on m’ôtera pas de l’idée que c’est quand même pas normal. Et tu trouves pas qu’il y en a de plus en plus ? »), on se dit qu’un truc aussi, hiiii, pervers que la bisexualité, c’est pas près d’entrer dans la caboche du français moyen.

Non mais je t’assure, faut la ressentir, l’atmosphère de la France. Je veux dire la vraie, celle de la majorité des gens, à savoir en dehors des quartiers parisiens un peu hype. Et là, je ne te parle même pas de la cambrousse profonde avec bouse de vache sous ta semelle, hein. Parce que sans aller jusque là, faut savoir que la France un peu rurale-bourgeoise, elle est sacrément gratinée en terme d’intolérance.

Le cliché a la vie dure, c’est un fait. Mais le cliché n’est que la partie émergée d’un iceberg d’ignorance et de discrimination quotidienne. Tiens, il n’y a pas une semaine de ça, alors que devant l’école nous discutions entre potes des différentes options d’épilation (hommes et femmes confondus, les époux de certaines d’entre nous ne dédaignant pas se débroussailler les valseuses, histoire d’adoucir la mise en bouche du rouston), un jeune papa tout à fait sympathique par ailleurs nous a gratifiés d’un retentissant : « Moi ? Ah non ! Chuis pas pédé !« .

Ouais. Parce que dans l’esprit du mâle rural, faut savoir que le pédé, c’est forcément une grande follasse complètement dévirilisée qui vit à moitié dans un institut de beauté, histoire d’avoir le sillon fessier bien lisse pour se livrer à la débauche dans des conditions optimales.

En entendant ce papa clamer « Chuis pas pédé moi ! », je me suis sentie toute émotionnée dans mon string. La réponse se devait donc d’être mesurée et pédagogique : « Ouais, mais t’es quand même une sacrée connasse dans ton genre ».

Alors la bisexualité, mon Dieu quoi. Mais qu’est-ce que donc que cette inclination dégoûtante ? Ca s’attrape ? C’est salissant ?

T’affole pas, Gégé, on va t’expliquer :

Être bisexuel(le) c’est aimer à la fois les hommes et les femmes. Parfois successivement, mais en même temps, c’est possible aussi (oui, un peu comme les hétéros qui ont plusieurs partenaires. Voilà, comme ce trouduc de Thierry qui baise ailleurs pour moins souffrir pendant la grossesse de sa femme).

Ce n’est pas un choix. C’est un peu l’oeuvre de Mère Nature sa Mère la Truie, tu vois.

Ce n’est ni une phase transitoire (ça peut parfois, mais les « experts » essaient de fourguer cette explication en l’accommodant à toutes les sauces), ni de l’expérimentation.

Ce n’est pas une trahison à la cause homo, ni une offense à l’intégrité des hétéros.

Ca ne dénote aucune propension à l’instabilité affective ou à l’infidélité. Enfin pas plus que chez les hétéros ou les homos.

Ca ne veut pas dire qu’on a envie de baiser avec tous ses ami(e)s de même sexe ou de sexe opposé. Même si on a des ami(e)s über-baisables. Même si ils/elles insistent. Même si Elles/ils proposent du pognon. Quoique. Ca dépend combien.

Ca ne veut pas dire qu’on a une sexualité totalement extravertie et qu’on partouze le samedi soir. Mais que celles et ceux que ça branche se sentent libres de le faire.

Ca ne signifie pas forcément une vie sexuelle complètement déjantée. Mais ça peut. Comme pour les hétéros et les homos.

Ca n’implique aucune perversion.

Ca n’empêche pas de se marier. Pour de vrai.

Ca n’inclut pas systématiquement un ménage à trois. Même si ça peut. Bien que ça reste tout de même une spécialité des couples hétéros, faut être lucide.

Ce n’est pas pour faire chier le monde. Ni pour faire l’intéressant(e).

Ce n’est pas pour être à la mode. Briller dans un dîner en revendiquant sa bisexualité risque de provoquer une crise cardiaque collective (oui, le commun du peuple obtus choisira préférentiellement le trépas à la remise en question de ses convictions. C’est plus convenable, tu comprends).

Par extension, ça ne signifie pas que la baise chez un couple dont l’un des deux est bi implique par exemple Madame au pieu en train de fricoter avec Hilda, grande blonde lascive, pendant que Monsieur filme en attendant son tour. La pratique courante de l’échangisme et du libertinage, il faut le savoir, est très généralement le fait de l’homme hétéro, qui exercera avec plus ou moins de subtilité une savante pression sur sa compagne pour l’emmener en club. L’échangisme, c’est du puritanisme hypocrite dans toute sa splendeur, témoignant d’un très net renouveau de la domination masculine sur la sexualité du couple.

Etre bisexuel(le), ça veut tout simplement dire que l’attirance sexuelle ou amoureuse peut être éprouvée indifféremment pour une personne du sexe opposé ou du même sexe. Parfois, c’est pas faute d’avoir essayé de faire l’hétéro. Mais bon, ça ne se décide pas, ces trucs-là.

Et de la même façon que l’hétéro (ou l’homo, je m’en fous, ça me semble tellement con ces clivages…) va éprouver de l’attirance pour plusieurs personnes du sexe opposé et peut-être arrêter son choix sur une personne avec qui il ou elle décidera de baiser ou même, si ça le fait, se fixer et de construire une relation, l’individu bisexuel fera son chemin au gré de ses inclinations, comme tout le monde. Toi qui me lis et qui es peut-être hétéro, tu aimes le sexe opposé ? Oui ? Mais tu ne baises pas avec tout le monde, non ? Bon.

Etre bisexuel(le), c’est assumer de ne pas entrer dans les tiroirs sociaux. Sans honte ni ostentation.
avatar
Pix

Age : 36
Localisation : Languedoc
Messages : 93
Membre depuis le : 17/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez vous de la bisexualité chez les femmes

Message par Neeyah le Sam 9 Juin 2012 - 18:02

Pix a écrit:POUAH LES BI(E)S Engeance du démon lol! lol!

bon voici un article que j'ai retrouvé sur ZoneZéroGène
(z'allez finir par croire que je suis une geekette Razz ) et qui m'a fait penser à cette discussion:

Bisexualité (tout de suite les gros mots le lundi matin)

Choisis ton camp.

Oui, toi qui nous lis, choisis ton camp et ne fais pas désordre, s’il te plaît.

La société elle te dit que tu dois choisir : soit tu es hétéro, soit tu es homo, soit tu es un homme, soit tu es une femme. Donc tu fais ce que tu veux de ton cul, chéri(e), mais surtout range-toi bien dans une case, pour ne pas perturber les emmanchées bien-pensantes et les crispés du gland.

Bon, d’accord, si vraiment t’as envie de faire ton intéressant(e), t’as qu’à être bi. Ouais, bisexuel(le).

Bi, j’ai dit. Tu sais pas ce que c’est ? Ben c’est un(e) dégénéré(e), pardi. “Un(e) affolé(e) du cul qui trahit la cause des homosexuels, complètement nympho, infidèle, instable, lesbienne ou homo refoulé(e), en phase transitoire, qui expérimente et qui est complètement à côté de ses pompes. Sans doute le résultat d’une enfance difficile”. Oui, je sais, c’est caricatural. Mais je voulais te la faire courte, alors je t’ai compilé toutes les conneries que j’entends couramment.

La bisexualité. LE truc qui n’existe pas, quand on entend certains psys. Et de l’expert qui vient te débiter de la connerie au kilomètre, tu en trouves sur tous les plateaux télé à la mords-moi le noeud. Et ce ne sont pas les quelques dossiers parus dans Psychologies qui vont aider à faire évoluer les mentalités. Quand on constate à quel point l’homosexualité pose encore souci à Mme Michu et son mari Gérard (qui est au taquet de son seuil de tolérance avec le classique : « J’ai rien contre eux, mais on m’ôtera pas de l’idée que c’est quand même pas normal. Et tu trouves pas qu’il y en a de plus en plus ? »), on se dit qu’un truc aussi, hiiii, pervers que la bisexualité, c’est pas près d’entrer dans la caboche du français moyen.

Non mais je t’assure, faut la ressentir, l’atmosphère de la France. Je veux dire la vraie, celle de la majorité des gens, à savoir en dehors des quartiers parisiens un peu hype. Et là, je ne te parle même pas de la cambrousse profonde avec bouse de vache sous ta semelle, hein. Parce que sans aller jusque là, faut savoir que la France un peu rurale-bourgeoise, elle est sacrément gratinée en terme d’intolérance.

Le cliché a la vie dure, c’est un fait. Mais le cliché n’est que la partie émergée d’un iceberg d’ignorance et de discrimination quotidienne. Tiens, il n’y a pas une semaine de ça, alors que devant l’école nous discutions entre potes des différentes options d’épilation (hommes et femmes confondus, les époux de certaines d’entre nous ne dédaignant pas se débroussailler les valseuses, histoire d’adoucir la mise en bouche du rouston), un jeune papa tout à fait sympathique par ailleurs nous a gratifiés d’un retentissant : « Moi ? Ah non ! Chuis pas pédé !« .

Ouais. Parce que dans l’esprit du mâle rural, faut savoir que le pédé, c’est forcément une grande follasse complètement dévirilisée qui vit à moitié dans un institut de beauté, histoire d’avoir le sillon fessier bien lisse pour se livrer à la débauche dans des conditions optimales.

En entendant ce papa clamer « Chuis pas pédé moi ! », je me suis sentie toute émotionnée dans mon string. La réponse se devait donc d’être mesurée et pédagogique : « Ouais, mais t’es quand même une sacrée connasse dans ton genre ».

Alors la bisexualité, mon Dieu quoi. Mais qu’est-ce que donc que cette inclination dégoûtante ? Ca s’attrape ? C’est salissant ?

T’affole pas, Gégé, on va t’expliquer :

Être bisexuel(le) c’est aimer à la fois les hommes et les femmes. Parfois successivement, mais en même temps, c’est possible aussi (oui, un peu comme les hétéros qui ont plusieurs partenaires. Voilà, comme ce trouduc de Thierry qui baise ailleurs pour moins souffrir pendant la grossesse de sa femme).

Ce n’est pas un choix. C’est un peu l’oeuvre de Mère Nature sa Mère la Truie, tu vois.

Ce n’est ni une phase transitoire (ça peut parfois, mais les « experts » essaient de fourguer cette explication en l’accommodant à toutes les sauces), ni de l’expérimentation.

Ce n’est pas une trahison à la cause homo, ni une offense à l’intégrité des hétéros.

Ca ne dénote aucune propension à l’instabilité affective ou à l’infidélité. Enfin pas plus que chez les hétéros ou les homos.

Ca ne veut pas dire qu’on a envie de baiser avec tous ses ami(e)s de même sexe ou de sexe opposé. Même si on a des ami(e)s über-baisables. Même si ils/elles insistent. Même si Elles/ils proposent du pognon. Quoique. Ca dépend combien.

Ca ne veut pas dire qu’on a une sexualité totalement extravertie et qu’on partouze le samedi soir. Mais que celles et ceux que ça branche se sentent libres de le faire.

Ca ne signifie pas forcément une vie sexuelle complètement déjantée. Mais ça peut. Comme pour les hétéros et les homos.

Ca n’implique aucune perversion.

Ca n’empêche pas de se marier. Pour de vrai.

Ca n’inclut pas systématiquement un ménage à trois. Même si ça peut. Bien que ça reste tout de même une spécialité des couples hétéros, faut être lucide.

Ce n’est pas pour faire chier le monde. Ni pour faire l’intéressant(e).

Ce n’est pas pour être à la mode. Briller dans un dîner en revendiquant sa bisexualité risque de provoquer une crise cardiaque collective (oui, le commun du peuple obtus choisira préférentiellement le trépas à la remise en question de ses convictions. C’est plus convenable, tu comprends).

Par extension, ça ne signifie pas que la baise chez un couple dont l’un des deux est bi implique par exemple Madame au pieu en train de fricoter avec Hilda, grande blonde lascive, pendant que Monsieur filme en attendant son tour. La pratique courante de l’échangisme et du libertinage, il faut le savoir, est très généralement le fait de l’homme hétéro, qui exercera avec plus ou moins de subtilité une savante pression sur sa compagne pour l’emmener en club. L’échangisme, c’est du puritanisme hypocrite dans toute sa splendeur, témoignant d’un très net renouveau de la domination masculine sur la sexualité du couple.

Etre bisexuel(le), ça veut tout simplement dire que l’attirance sexuelle ou amoureuse peut être éprouvée indifféremment pour une personne du sexe opposé ou du même sexe. Parfois, c’est pas faute d’avoir essayé de faire l’hétéro. Mais bon, ça ne se décide pas, ces trucs-là.

Et de la même façon que l’hétéro (ou l’homo, je m’en fous, ça me semble tellement con ces clivages…) va éprouver de l’attirance pour plusieurs personnes du sexe opposé et peut-être arrêter son choix sur une personne avec qui il ou elle décidera de baiser ou même, si ça le fait, se fixer et de construire une relation, l’individu bisexuel fera son chemin au gré de ses inclinations, comme tout le monde. Toi qui me lis et qui es peut-être hétéro, tu aimes le sexe opposé ? Oui ? Mais tu ne baises pas avec tout le monde, non ? Bon.

Etre bisexuel(le), c’est assumer de ne pas entrer dans les tiroirs sociaux. Sans honte ni ostentation.



OOOOOOOOOOOHHHHH je surkiffe ton article là. Il dit et résume tout, il n'y a plus rien à ajouter.
Merci à notre chere geekette :p
avatar
Neeyah

Age : 37
Localisation : Gagny
Messages : 77
Membre depuis le : 02/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez vous de la bisexualité chez les femmes

Message par Invité le Sam 9 Juin 2012 - 18:41

Salut !!!

Dans le respect des opinions de chacun(e).
la bisex... peut-être une mode que l'on constate de plus en plus, une phase d'expérimentation (qu'en on ne sait pas trop ou se positionner), ou tout simplement une échappatoire ou mieux une bouée de sauvetage que l'on utilise lors de questions gênantes de la famille des amis pour ne pas avoir à se dévoiler ou éviter l'exclusion dans certain cas.

Mais il y a aussi certaine qui disent, qu'elles ont besoins des deux pour se sentir bien. (l'un pour la sécurité, l'autre pour la tendresse).


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez vous de la bisexualité chez les femmes

Message par Neeyah le Sam 9 Juin 2012 - 18:55

phénomène de mode et/ou phénomène de + en + médiatisé (sorti des fonds de tiroirs de vies intimes) le faisant passer par la suite comme phénomène de mode "la new attitude in" au meme titre que sexfriend and co..........


avatar
Neeyah

Age : 37
Localisation : Gagny
Messages : 77
Membre depuis le : 02/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que pensez vous de la bisexualité chez les femmes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum